Les femmes aux longs cous de la région de Chiang Mai

Les femmes aux longs cous, aussi appelées « Femmes Girafes » vivant dans la région de Chiang Mai sont originaire du Myanmar (anciennement Birmanie).
Elles font partie de l’ethnie des Karens, mais plus particulièrement du sous groupe des Padongs.
Ils sont environ un millier en Thaïlande et ont le statut de réfugié politique depuis l’année 1987, chassés par les attaques des forces armées de Rangoon.

Jeune fille Padong

Jeune fille Padong


Particuliarités

Ce qui rend les Padongs si particuliers, c’est la tradition qu’ont leurs femmes de porter ces colliers en spirale donnant l’impression d’allonger le cou.
Sachez toute fois que contrairement à la croyance populaire, leurs cous sont de taille tout à fait normal, cependant, à cause du poids des colliers (qui peuvent peser jusqu’à 25 kilos!), au fil des années, leurs trapèzes s’affaissent, c’est ce qui donnent cette impression de « long cou ».
Si une femme Padong ôte son collier, ses muscles remontent lentement et finissent par retrouver leur position normale.

Position des femmes Padong pour dormir

Position des femmes Padong pour dormir


Origine et légendes

L’origine de cette tradition n’est pas clairement établie, certains vous diront que c’était un moyen de se protéger contre les tigres, ceux ci ayant tendance à mordre d’abord le cou. D’autres vous diront que c’était une façon d’empêcher le vol de son or et ses richesses, en les faisant fondre et en les gardant sur soi (bien que le collier soit en laiton).
La dernière raison souvent évoquée serait que le but aurait été d’enlaidir les femmes afin de les rendre moins attirantes aux yeux des hommes des autres tribus afin d’éviter qu’elles ne soient enlevées lors des fréquentes guerres tribales du passé.
Une femme Padong à l’entier choix de se plier ou non à cette tradition.

Fixation du collier des femmes girafe

Fixation du collier


Le collier

Le collier est fait d’une seule pièce, c’est une longue spirale qui est enroulée autour du cou. On ne rajoute donc pas d’anneaux au collier mais on le change complètement.
Les croyances urbaines voudraient que si une femme enlève son collier, son cou se briserait. C’est bien évidemment faux, les femmes Padong enlevant leur collier environ tous les deux ans pour en changer.

Aller les voir
Pour rendre visite aux Padongs, rendez vous dans n’importe quelle agence de voyage qui se fera un plaisir de vous emmener dans un des « villages pour touristes » dont l’entrée est payante. Villages ressemblant plus à une boutique géante qu’à un sympathique petit village de montagne.
Pour pouvoir visiter un véritable village de Padong il faudra alors quitter Chiang Mai pour vous diriger vers la frontière Birmane à Mae Hong Son.

Ajouter un commentaire